Bébé espoir début 2ème trimestre

Enfin nous entamons le 2ème trimestre, les risques de fausse couches sont maintenant réduits, mais comment les statistiques pourraient-elles nous rassurer après ce que nous avons vécu? Desormais nous savons que le pire des cauchemars peut débarquer dans notre vie même après une magnifique journée et c'est ça qui est si difficile à gérer, savoir que l'on ne contrôle rien.

Comme je l'écrivais dans mon premier témoignage, nous croyons bien sur que le meilleur est encore à venir et c'est à ce seul et unique espoir que nous pouvons nous accrocher chaque jour, se persuader que nous avons aussi droit à ce bonheur.

Dès le début cette 2ème grossesse ne ressemble pas à la première, beaucoup plus de fatigue, de maux de dos, de maux de tête et un cerveau qui ne se repose jamais, même la nuit, mes rêves (quand il ne s'agit pas de cauchemars) sont peuplés de pensées à mon petit ange Alice ou d'angoisses pour ce petit bébé qui pousse en moi. Mais même si chaque pincement de ventre ou de dos me fait peur, même si seul un téléphone à l'hôpital permet de me calmer, je me permets de vivre cette grossesse à fond, j'aime déjà ce petit bout de chou, je carresse mon ventre, je lui fais écouter de la musique, je lui parle... et ce 2ème bébé a déjà commencé à me donner des coups, ce qui m'emplit de bonheur et d'espoir!

Par contre je ne m'attendais pas à ce que chaque visite de contrôle à l'hôpital soit aussi terrifiante, la dernière remonte à une semaine et après 1 mois d'attente où je ne sentais pas encore bébé en moi, j'ai cru ne pas avoir physiquement la force de m'y rendre. Tellement peur que plus rien de bouge lors de l'échographie que j'en avais les jambes sciées. En fait, plus j'avance dans mon deuil plus je me rends compte que c'est cet instant qui hante mon coeur et mon esprit, le moment où plus personne ne parlait, le moment ou nous savions déjà que tout était fini pour notre princesse mais où personne n'osait encore nous le dire. Evidemment les jours qui suivirent furent d'une dureté terrible mais CE moment-là, jamais mon cerveau ne l'acceptera.

Tout ça pour dire qu'une 2ème grossesse après la perte d'un premier enfant demande beaucoup de force et de soutien mais qu'à mon avis, elle vaut 1000 fois le coup d'être vécue car l'amour que je ressens déjà pour ce bébé me redonne goût à la vie.

En pensée avec mon petit ange et mon petit espoir..

25.04.2014 © FaireVivreNosAnges.ch

Commentaires

* Champs requis


Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/clients/b18264c5957b5c07ec4962c4b52269e3/web/fairevivrenosanges/admin/.template/temoignages/detail.php on line 107
Aucun commentaire